Déclaration des cadres du Woleu-Ntem : « Ne pas tourner le dos au pouvoir »

Déclaration des cadres du Woleu-Ntem : « Ne pas tourner le dos au pouvoir »

Un « appel à la mobilisation d’une nouvelle conscience woleu-ntemoise ». C’est l’invite faite samedi dernier, à Libreville, par un groupement de cadres de ladite province, à l’endroit des leurs. En tête de ce regroupement, des responsables du Bloc démocratique populaire (BDP) originaires de cette province, « plus citoyens que politiques » pour l’occasion. Faisant lecture de cette Déclaration de Libreville, Paskhal Nkoulou a estimé que les filles et fils du Woleu-Ntem sont trop longtemps restés empêtrés dans des oppositions politiques stériles, sinon intestines. Avec, souvent, les intérêts individuels qui ont été recherchés au détriment du développement de la province. Résultat, le « Grand Nord » s’est « laissé dévasté » sur tous les plans, en plus d’avoir été « placé sous tutorat » de quelques pseudo-spécialistes de la localité. « La province, jadis prospère, a perdu au fil du temps son autonomie économique et son poids politique. Il est en effet aujourd’hui difficile à comprendre que 40% de la population ne constituent pas une force politique conséquente », a lancé l’orateur. Entre autres confirmations de cette réalité, les enfants de la province, comme au cours de l’élection présidentielle 2016, ont « encore servi de marchepied et de paillasson à tous les aventuriers politiciens qui veulent se tailler l’étoffe de leader politique ». Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complèteRetournez à la rubrique Gabon politique GabonStandard (Image)

Lire l'article en entier

Related Posts

Arménie: le chef de l’opposition Pachinian candidat officiel au poste de Premier ministre
Entreprenariat : « On est dans un pays où la culture de l'entreprenariat n'était pas développée, il y a quelques années donc, la mayonnaise ne prend pas du coup », d'après Verlaine Mve A
Conférence régionale sur L’Impunité, l’accès à la Justice et les Droits de l ’Homme- Dans le contexte de nouvelles menaces à la paix et à la sécurité en Afrique de l’