Ouagadougou: un gendarme tué et trois assaillants abattus

Ouagadougou: un gendarme tué et trois assaillants abattus

Un gendarme burkinabè a été tué et trois assaillants abattus au cours d’une opération dans la nuit de lundi à mardi pour « déloger des terroristes » dans un quartier de Ouagadougou, a annoncé mardi la gendarmerie nationale. « Suite aux renseignements fournis par les services compétents, l’Unité spéciale d’intervention de la Gendarmerie nationale (USIGN) a effectué une opération dans la nuit du 21 au 22 mai en vue de déloger des présumés terroristes au quartier de Ragnongo », selon le communiqué de la gendarmerie. « Suite aux échanges de tirs, le bilan est de trois assaillants abattus et un capturé, un gendarmé décédé après évacuation suite à ses blessures ». Le communiqué ajoute que cinq blessés dont quatre gendarmes et un civil ont été évacués. Du matériel a été saisi, notamment « des fusils AK47, des explosifs, des cordons détonants et des détonateurs (….) ainsi que des téléphones portables, de nombreuses puces de téléphone et un cahier avec des écritures en arabe ». Auparavant, un officier de gendarmerie sur place avait déclaré sous couvert d’anonymat que « trois gendarmes ont été blessés au cours de cette opération qui a duré de 3 heures à 7 heures du matin ». Un journaliste de l’AFP a vu deux corps devant une villa et un troisième dans la cour de la maison criblée de balles. Cette opération s’est déroulée dans un quartier de la périphérie sud-ouest de Ouagadougou où la procureur du Burkina s’est rendue sur place sans faire de déclarations. Le ministre burkinabè de la Sécurité devait s’exprimer dans une conférence de presse. Un riverain, Issiaka Ilboudo, dont la maison se situe en face de la villa où étaient logés les jihadistes présumés a fait part de « tirs intenses ». Longtemps épargné par les groupes armés actifs au Sahel, le Burkina Faso est confronté depuis 2015 à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières. Cet article Ouagadougou: un gendarme tué et trois assaillants abattus est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Lire l'article en entier

Related Posts

Elections en RDC : « Ensemble pour le changement » vulgarise le programme de Moise Katumbi à Kinshasa
Les soldats de Sentinelle attaqués à six reprises depuis 2015
L’ITFC étend son partenariat avec la Banque Centrale Populaire, les groupes bancaires du Maroc, en vue de soutenir les fl ux commerciaux régionaux entre les pays africains et arabes dans le cadre du Programme Arab-Africa Trade Bridges