Syrie: pourparlers dans les trois zones du fief rebelle dans la Ghouta, selon l’OSDH

Syrie: pourparlers dans les trois zones du fief rebelle dans la Ghouta, selon l’OSDH

Le régime syrien mène des négociations sur le sort de chacune des trois parties du secteur rebelle de la Ghouta, enclave qu’il cherche à reprendre dans le cadre d’une offensive meurtrière lancée il y a trois semaines, a rapporté une ONG lundi. Les négociations sont menées séparément avec des représentants de chacun des trois secteurs -notables ou groupes rebelles– et portent selon les cas sur la création de zones de « réconciliation », l’évacuation de combattants voire celle de civils, a affirmé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Au bout de trois semaines d’offensive avec le soutien de l’allié russe, les forces du régime sont parvenues à renforcer leur emprise sur l’enclave rebelle dans la Ghouta orientale, où vivent quelque 400.000 civils. A la faveur de leur avancée sur le terrain, elles ont divisé ce dernier bastion insurgé aux portes de Damas en trois secteurs: au nord, la grande ville de Douma et sa périphérie –sous le contrôle du groupe Jaich al-Islam–, à l’ouest Harasta –où se trouvent les combattants du groupe Ahrar al-Cham– et enfin le reste des localités au sud –aux mains de Faylaq al-Rahmane, avec une présence limitée de Hayat Tahrir al-Cham (autrefois lié à Al-Qaïda). Le régime mène actuellement des négociations séparées dans chacune des trois zones, selon le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane. En ce qui concerne Douma, ces pourparlers « ont lieu entre les Russes et Jaich al-Islam, par l’intermédiaire de membres de l’opposition proches de Moscou », selon la même source. L’objectif serait, selon M. Abdel Rahmane, de « transformer le secteur en une zone de réconciliation avec l’entrée de la police militaire russe et le maintien (d’une présence) de Jaich al-Islam ». D’après lui, Moscou demanderait « que soient hissés les drapeaux de la Syrie et le retour des institutions gouvernementales, sans l’entrée des forces du régime ». A Harasta, divisée entre une zone sous contrôle du régime et l’autre aux mains d’Ahrar al-Cham, « les négociations entre des notables de la ville d’une part et le régime et la Russie de l’autre portent sur un accord d’évacuation « des combattants d’Ahrar qui le souhaiteraient et le maintien dans la ville de ceux en faveur d’une réconciliation ». Ces discussions ne portent pas sur des évacuations de civils, d’après la même source. Dans le secteur sud, sous contrôle de Faylaq al-Rahmane, les négociations impliquent des notables et des représentants du régime sans participation du groupe islamiste rebelle. Elles concernent notamment les localités de Hammouriyé, Jisrine, Kfar Batna et Sabqa. Elle portent, selon le directeur de l’OSDH et un négociateur, sur une proposition d’évacuation des civils et combattants qui le souhaiteraient vers d’autres régions sous contrôle des insurgés, notamment Idleb (nord-ouest). Cet article Syrie: pourparlers dans les trois zones du fief rebelle dans la Ghouta, selon l’OSDH est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Lire l'article en entier

Related Posts

2019 Total AFCON: CAF Takes Ocular View of Infrastructure
Législatives nationales : 15222 candidatures déclarées recevables
Djibouti : Lettre ouverte à Kadar Abdi Ibrahim