Législatives 2018 : L'opposition se positionne

Législatives 2018 : L'opposition se positionne

L'annonce, à demi-mot, de l'Union nationale de participer aux prochaines élections législatives vient clore les débats sur les avis contrastés d'un éventuel boycott de ce scrutin brandi par certains. LES prochaines Législatives seront certainement très discutées. C'est ce qui ressort de l'engouement qu'elles suscitent au sein de l'échiquier politique national. Autant de la part de l'opposition que de la majorité au pouvoir. Et ce n'est pas la dernière sortie de l'Union nationale (UN), lors de la célébration de ses 8 ans de vie, qui le démentira. Comme les Démocrates de Guy Nzouba Ndama, Héritage et Modernité d'Alexandre Barro Chambrier, le RPR de Jean-François Ntoutoume Emane, Zacharie Myboto et les siens ont lancé les prémices d'une participation certaine au scrutin à venir. Ce qui en dit long sur la nature d'un scrutin dont les enjeux sont connus de tous. S'il est une chose dont tout le monde peut être sûr, c'est bien que la configuration de la prochaine Assemblée nationale n'aura rien à voir avec celle quasi-monocolore actuelle où le PDG domine l'hémicycle. En tout point de vue, l'idée est de s'entourer de toutes les garanties du terrain pour engranger plus d'élus. Personne n'est dupe, les différentes batailles ne seront que l'émanation d'une aspiration née de la présidentielle de 2016. Surtout du côté de l'opposition qui devra sans nul doute battre un vieux record de participation concernant sa représentation sur l'ensemble du territoire. Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complèteRetournez à la rubrique Gabon politique GabonStandard (Image)

Lire l'article en entier

Related Posts

RDC : la MP, l’opposition et la société civile seront membres du comité de l’audit du fichier électoral
Mnangagwa prêt à prendre les rênes d’un Zimbabwe ruiné
Ligue 1: fiche du Paris SG